Programme quinquennal du Président

Le Programme quinquennal du Président représente la vision transformatrice du Président de la BID, Dr Bandar Hajjar.

L'objectif du Programme est de faire de la BID une institution plus compétitive et réactive aux besoins de ses pays membres. Tiré du Cadre stratégique décennal de la Banque, le Programme a l’ambition de faire de la BID le partenaire de choix pour relever les défis du développement.

Les défis actuels

Les pays membres sont confrontés à de multiples défis dans des secteurs socioéconomiques, notamment l’éducation, la santé, l’énergie, le développement urbain, l’agriculture, l’eau et l’infrastructure. A mesure que les démographies des pays membres croissent, le chômage et la pauvreté le sont également.

D’autres pays membres sont en proie à l'instabilité politique, ce qui débouche sur des flux de réfugiés qui fuient vers des pays voisins, entraînant des problèmes encore plus sérieux. Certains pays membres dépendent d’une seule source de revenus (le pétrole à titre d’exemple) pour le financement de leurs programmes de développement. Ils ont été sévèrement touchés par la baisse des prix des produits de base, ce qui a eu une incidence négative sur leurs programmes de développement financés par les deniers publics.

Les progrès économiques importants accomplis par de nombreux pays en développement et en transition au cours des quinze dernières années ont également altéré la face des besoins des pays, les rendant plus polarisés. De nombreux pays ont gravi les échelons du développement économique et présentent des besoins plus sophistiqués, tandis que d'autres se sont plongés dans la spirale de la fragilité et des conflits et leurs besoins fondamentaux attendent d’être pris en charge.

A titre d’exemple, de nombreux pays en Afrique et en Asie sont sujets à la fragilité et doivent satisfaire les besoins de base de la population, tels que les soins de santé, l'éducation et la nourriture. Ceux-ci s'ajoutent à la nécessité de subventionner les incitations destinées au développement économique de base, comme les infrastructures de transport, l'énergie et les systèmes financiers.

Le rôle unique de la BID

Nous sommes uniques parmi les banques multilatérales de développement, car nous sommes la seule grande BMD à avoir seulement des pays en développement comme membres et actionnaires. Nous sommes essentiellement une banque « Sud-Sud », mue par la volonté de travailler de concert pour relever les défis de l'humanité.

Ce sont ces défis que le Programme quinquennal du Président vise à relever en réalisant les six piliers suivants. 

Sensibilisation

La BID doit se rendre plus visible. C'est un message on ne peut mieux de l’évaluation du parcours des quarante dernières années, effectuée dans le cadre de la préparation de la Stratégie décennale. Nous pouvons améliorer notre visibilité en nous dotant d’un modèle intégré de communication stratégique. La communication efficace avec des bailleurs de fonds potentiels, par exemple, nous permettra de renforcer nos relations avec les principales parties prenantes dans des domaines essentiels, notamment la mobilisation de ressources. Elle nous permettra également de renforcer les partenariats avec les institutions de développement tant au niveau mondial que dans les pays membres.

Réseaux

Les partenariats sont le meilleur moyen d'améliorer l'avantage concurrentiel de la BID. Ils transformeront les institutions bilatérales concurrentes, les bailleurs de fonds et les fournisseurs de services de la connaissance en partenaires qui contribueront à renforcer le rôle de premier plan de la Banque dans un cadre de développement commun. Nous voudrons créer des plateformes réelles et virtuelles pour tisser des partenariats dans les pays membres et à travers le monde. Un tel cadre permettra également aux pays membres d'accéder aux produits scientifiques, technologiques et innovants les plus récents, ce qui leur permettra d'être compétitifs à l'échelle mondiale dans des domaines où ils présentent un avantage concurrentiel.

Compétences

 La BID devrait renforcer ses capacités en mettant à profit les connaissances cumulées auprès des populations des pays membres. En travaillant aux côtés du public, nous serons mieux équipés à « lire la réalité » à tout moment et produire des solutions de développement axées sur les vraies causes des problèmes.

Capitalisation

La BID doit se doter d’un modèle financier durable ancré dans l’autofinancement. Cet objectif peut être réalisé en mobilisant des ressources participatives ; il donnera à la Banque une plus grande flexibilité et lui permettra in fine d’augmenter ses financements en faveur des pays membres.  

Mise en œuvre

Les projets de la BID devraient être mis en œuvre au moyen de plateformes aux sources multiples, permettant d’évaluer la qualité des projets en évaluant leurs effets.  Ce modèle participatif assurera une mise en œuvre rapide des projets à très faible coût grâce à la présence réelle et virtuelle sur le terrain.

Renforcement

La BID devrait adopter des politiques et des mécanismes de supervision durables qui protègent et préservent l'environnement, et assurent un effet de développement durable dans les localités où nos projets sont mis en œuvre.

La réussite de toutes ces mesures est tributaire de la conformité de la BID aux politiques et modèle pertinents qu'elle diffuse en direction des parties prenantes participant au processus de développement.