Jeudi 12 Décembre, 2019 : La communauté internationale doit consacrer davantage de ressources aux jeunes afin de leurs donner les compétences dont ils ont besoin pour relever certains des défis les plus urgents du monde. Cette notion était au cœur du message que notre fondateur / PDG, Forest Whitaker, a délivré à Dakar, au Sénégal, lors de son discours d'ouverture aux participants de l'édition 2019 du Transformers Summit, présidé par S.E. Dr. Bandar Hajjar, Président de la Banque Islamique de Développement (BID) - partenaire du Whitaker Peace & Development Initiative (WPDI) en Ouganda - et S.E. Monsieur Macky Sall, Président de la République du Sénégal. Le sommet a cherché à exploiter les pouvoirs de la science, de la technologie et de l'innovation pour résoudre les défis du développement dans le monde en développement et au-delà.

Dans son discours, M. Whitaker a également abordé certains des problèmes les plus difficiles auxquels le monde est actuellement confronté, notamment la pauvreté, la faim, le changement climatique, l'égalité des sexes et les disparités en matière d'éducation, exhortant le public des dirigeants mondiaux, des entrepreneurs, des innovateurs et des penseurs à « ne laisser personne de côté » - une notion au cœur des Objectifs de Développement Durable (ODD). Il a parlé du changement transformateur que les jeunes, lorsqu'ils sont dotés des compétences et des ressources pertinentes, peuvent avoir sur leurs communautés, ce qui en fait des lieux plus paisibles et prospères. À cet égard, il a également appelé l'attention sur le fait que 408 millions de jeunes vivent actuellement dans des communautés touchées par la violence. Selon lui, « nous parlons d'un groupe qui représente près du quart des 1,8 milliard de jeunes dans le monde. Ils représentent un segment important de la population, mais ils ne bénéficient pas d'un bon départ dans la vie. En les laissant derrière nous, nous prenons le risque de maintenir les causes profondes des conflits et de la violence qui ont créé ces situations en premier lieu. » M. Whitaker a déclaré que les jeunes veulent être entendus et qu'il existe des moyens efficaces d'exploiter leur potentiel, même dans les régions les plus difficiles, comme en témoigne le travail quotidien de la WPDI qui s'engage à donner aux jeunes des zones touchées par les conflits les outils dont ils ont besoin pour devenir médiateurs, entrepreneurs et éducateurs. Il s'agit, a-t-il insisté, de l'un des investissements les plus solides que la communauté internationale puisse faire pour préparer un avenir d'inclusion et de durabilité.

En mettant ses principes en pratique, M. Whitaker a conclu son discours en présentant Magdalena, une des jeunes artisanes de la paix de l’initiative WPDI, notre programme au Soudan du Sud. Modèle de paix qui s'est engagée dans des processus de médiation, de développement des affaires et des activités éducatives, Magdalena a touché directement près de 4 000 personnes dans sa communauté. Elle a également partagé avec le public ses rêves et son ambition d'améliorer l'accès à l'éducation pour les filles et les femmes dans son pays. Elle a demandé : « Quand j'entends des adultes parler de changement, je me demande pourquoi on ne parle pas de jeunes. Comment les adultes peuvent-ils se préparer pour l'avenir si les jeunes n'ont aucun rôle dans le présent ? ».

Il n'y a peut-être pas eu de meilleure plateforme que le Transformers Summit pour poser une telle question aux représentants officiels des gouvernements et des agences de développement. Pour que la transformation se produise, en effet, les efforts de la communauté internationale doivent, en fin de compte, commencer au niveau de la base, où des centaines de milliers de jeunes cherchent des opportunités pour faire la différence. Telle est la mission que Forest Whitaker a confiée au WPDI, investir dans la jeunesse et lui offrir la ressource la plus précieuse : la confiance.