Le Groupe de la BID met en œuvre au Sénégal 80 projets de développement d’une valeur de 2,6 milliards de dollars des Etats-Unis

Le Président du Groupe de la Banque islamique de développement, Dr Bandar HAJJAR, a déclaré que le groupe met en œuvre au Sénégal 80 projets de développement d’une valeur de 2,6 milliards de dollars des Etats-Unis. Le groupe a achevé la réalisation de 143 opérations d’une valeur d’un milliard de dollars, ce qui porte le montant total des projets de la banque au Sénégal à 3,6 milliards, dont 2,4 milliards au titre de projets financés par la banque. D’autres membres affiliés au groupe ont apporté au pays des contributions conséquentes. Il s’agit de la Société internationale islamique de financement du commerce (740 millions), de la Société islamique pour le développement du secteur privé (147 millions), et d’autres sources (311 millions). Dr HAJJAR a indiqué que les secteurs qui ont reçu le plus de financements de la banque sont l’énergie, les transports, l’agriculture, l’eau et l’assainissement, la finance, l’industrie et les mines, la santé, l’éducation et l’administration publique.

Soulignant la relation étroite qui lie les deux parties, Dr HAJJAR a mentionné le centre régional de la BID à Dakar qui couvre, outre le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Mali, la Guinée-Bissau, la Guinée Conakry, la Sierra Leone et la Gambie.

Il a déclaré que le partenariat avec le Sénégal est solide et se manifeste à chaque occasion. Il cite en exemple le deuxième Sommet des STI qui a été accueilli par le pays en décembre 2019 sur invitation du Président de la République. C’est en effet un témoignage fort de l’engagement du Gouvernement sénégalais envers le rôle de la science, de la technologie et de l'innovation dans la recherche de solutions aux défis de développement, à la croissance économique et au soutien aux entrepreneurs-innovateurs.

S’agissant de l’appui de la banque aux efforts déployés par le Sénégal pour faire face aux effets de la Covid-19, le Président du Groupe de la BID avait déjà tenu une réunion virtuelle avec le ministre sénégalais de l’Economie, du Plan et de la Coopération, S.E. M. Amadou HOTT, au cours de laquelle les deux responsables ont abordé le soutien du Groupe de la BID au pays face à la pandémie. L’enveloppe approuvée à cet égard s’élève à 133 millions de dollars des Etats-Unis dont 5,52 millions en appui au projet de l’Institut Pasteur de Dakar qui travaille dans le domaine de la détection et de la prévention, 43,34 millions pour le projet de renforcement des capacités du secteur de la santé, et 84 millions pour la distribution de paniers alimentaires à environ un million de familles, soit quelques huit millions de personnes.

Dr Bandar HAJJAR a tenu à saluer le grand soutien que le pays du siège de la banque, le Royaume d'Arabie saoudite, ne cesse d’apporter au Groupe de la BID. En effet, le Royaume d’Arabie saoudite qui détient environ le quart du capital-actions de la banque, contribue généreusement au renforcement de la capacité du groupe à soutenir les pays membres les moins avancés pour y favoriser le développement socioéconomique par la lutte contre la pauvreté et le chômage, ainsi que par la création d’emplois – autant d’efforts qui témoignent de l’esprit de solidarité islamique qui est le soubassement des principaux objectifs du Groupe de la BID.

En réponse à une question sur l’impact de développement des projets de la banque au Sénégal, S.E. le Président a indiqué que les contributions de la banque s’inscrivent dans le droit fil des besoins du pays et sont alignées sur ses plans de développement nationaux. Il a ajouté que les financements fournis par le Groupe de la BID versent directement dans la réalisation des Objectifs de développement durable, notamment l’ODD 1 (Pas de pauvreté), l’ODD 2 (Faim « zéro »), l’ODD 3 (Bonne santé et Bien-être), l’ODD 4 (Education de qualité), l’ODD 6 (Eau propre et Assainissement), l’ODD 7 (Energie propre et d'un coût abordable), l’ODD 8 (Travail décent et Croissance économique) et l’ODD 9 (Industrie, Innovation et Infrastructure).

Dr HAJJAR a déclaré que les projets de la banque au Sénégal ont contribué à (1) augmenter la production agricole de 605 000 tonnes ; (2) construire plus de 1 200 salles de classe et logements pour étudiants ; (3) faciliter l'accès à l'eau potable pour plus de 1,2 million de familles ; (4) alimenter près de 15 000 familles en électricité ; (5) construire des routes longues de 461 km ; et (6) créer environ 5 000 postes d’emploi. 

Au sujet de la stratégie de partenariat avec le Sénégal, S.E. le Président a indiqué qu’elle a été approuvée en 2012 pour la période 2012-2015. La stratégie reposait sur deux piliers, à savoir (1) le renforcement de la compétitivité et (2) l’augmentation de la productivité agricole et le renforcement de la chaîne de valeur. Avec une enveloppe de 800 millions de dollars des Etats-Unis, la stratégie a enregistré un taux de réalisation de 118 %.

S.E. le Président a ajouté que la nouvelle stratégie de partenariat avec le Sénégal est axée sur l'approche de la chaîne de valeur mondiale, laquelle approche met à profit les avantages compétitifs inhérents au pays pour accélérer la croissance, améliorer la productivité, et renforcer le travail décent. Dans le même esprit, une mission de la BID s’est rendue au Sénégal pour discuter des résultats de l’étude de sélection des chaînes de valeur avec les parties prenantes des secteurs public et privé. S.E. le Président a indiqué que la stratégie de la BID et le plan de développement du pays sont désormais orientés vers deux secteurs clés, en l’occurrence (1) l’agroindustrie et (2) le pétrole, la pétrochimie et les produits chimiques.