Vakif Katilim Bank

Écrit par : Ali Riza Kayar en association avec Himmatilla Boriev

« Dans le but de promouvoir les œuvres de bienfaisance fondées sur les principes islamiques, « General Directorate of Foundations (GDF) » a sollicité l'assistance de la Banque islamique de développement pour lancer Vakif Katilim  Bank, une nouvelle banque islamique en Turquie. Outre l’appui au système bancaire islamique, l'intervention de la BID a porté sur l’accompagnement des initiatives de waqf, permettant ainsi à GDF d’atteindre ses objectifs en orientant les bénéfices de la nouvelle banque vers des activités de waqf. Après seulement trois années d’activité, le volume des actifs de Vakif Katilim  Bank représentait 10,6 % de l’ensemble des actifs du système bancaire islamique de la Turquie, et en 2019 elle a été désignée « Banque de participations la plus performante » en Turquie, lors du Deuxième Sommet économique d’İstanbul ».

Bien que la Turquie utilise des techniques du système bancaire islamique depuis le début des années 1980, l’industrie demeure insuffisamment développée et les banques classiques dominent le secteur bancaire du pays. Les banques opérant selon les principes islamiques en Turquie appelées « banques de participations », sont d’envergure limitée au sein du secteur bancaire dans son ensemble. Cet état de fait auquel s’ajoute leur incapacité à injecter agressivement des capitaux additionnels dans leurs opérations pour capter une plus grande part du marché, entrave leurs performances.

Dans l’accomplissement de sa mission de soutien aux œuvres de bienfaisance fondées sur les principes islamiques, GDF a sollicité la BID pour le lancement d’une nouvelle banque islamique en Turquie. En plus de promouvoir le système bancaire islamique, l'intervention de la BID permettraient également d’appuyer les initiatives de waqf, et à GDF d’atteindre ses objectifs en orientant les bénéfices générés par la nouvelle banque vers des activités de waqf. La nouvelle banque favoriserait également l'inclusion financière en Turquie en répondant aux besoins des personnes qui préfèrent ne traiter qu'avec des institutions islamiques.

Lancement d'une nouvelle banque islamique

Pour répondre à toute préoccupation éventuelle concernant la source de capitaux propres de la nouvelle banque, la BID a mis à la disposition de GDF une facilité à long terme de 300 millions de dollars des États-Unis garantie par le Gouvernement turc, sous forme de moudaraba restreinte, un mode de financement innovant conforme à la sharia. En tant que Rab Al Maal (pourvoyeur de fonds), la BID a apporté les fonds, non sans en limiter l’utilisation à un objectif précis, à savoir la création de la nouvelle banque islamique. En sa qualité de moudarib (agent de la BID dans la transaction), et conformément à l’accord de moudaraba restreint, GDF a investi les fonds à titre de capital initial dans sa nouvelle banque dénommée Vakif Katilim  (Vakıf Participation) Bank.

Le moudaraba restreint a permis à la BID de procéder sans difficulté au décaissement, en mettant la totalité du montant à la disposition de GDF en 2015 en une seule opération. GDF a ensuite transféré le financement à la nouvelle banque sous la forme d'injection de capital. GDF a mis à profit son expertise en gestion d'actifs bancaires lors de la création de Vakif Katilim , en faisant fond sur son expérience en tant qu'actionnaire d'une autre banque islamique (Kuveyt Turk) et actionnaire majoritaire d'une banque conventionnelle (Vakıf Bank).

Lorsque Vakif Katilim commencera à payer des dividendes à GDF, l'intervention de la BID permettra de renforcer durablement les actifs waqf de cette dernière et la portée générale de ses opérations. Les activités à but non lucratif de GDF visent le développement humain et économique. En 2018, elle a apporté un soutien financier à 5 000 orphelins et personnes handicapées, distribué des kits alimentaires à 20 315 familles chaque mois et servi des repas chauds chaque jour à 2 000 personnes. En outre, en 2018, 26 000 kits alimentaires ont été livrés à des familles dans le besoin au nord de Chypre, en Bosnie-Herzégovine, au Kosovo et en Macédoine du Nord. GDF a également offert des bourses d’étude à plus de 20 000 étudiants en Turquie et à l'étranger, tandis que 202 actifs waqf ont été rénovés ou restaurés pour préserver et maintenir ces bourses.

Promotion du développement économique

Vakif Katilim   Bank a officiellement démarré ses opérations en 2016. En 2019, elle comptait plus de 1 300 employés et plus de 100 agences. Ses actifs s'élevaient à 4,8 milliards de dollars des États-Unis et elle servait plus de 270 000 clients. Après seulement trois ans d'activité, les actifs de Vakif Katilim  Bank représentaient 10,6 % de l’ensemble des actifs du système bancaire islamique de la Turquie en 2019. Dans le cadre de ses effets indirects de ses interventions, la BID émet régulièrement des soukouks (obligations conformes à la sharia) et contribue à la viabilité et la diversité des produits de finance islamique en Turquie.

Vakif Katilim Bank a été désignée « Banque de participations la plus performante » en Turquie lors du Deuxième sommet économique d’İstanbul en 2019. Elle a créé l'un des rares centres de recherche et de développement dans le secteur bancaire en Turquie, avec dans ses projets d'avenir la collaboration avec le secteur public, les universités et l'industrie, ainsi que l’appui à la FinTech et aux entreprises de nouvelles technologies. La banque a également lancé un fonds de capital-risque à petite échelle pour accompagner les start-ups en Turquie, ce qui a un potentiel considérable en termes de retombées.

La compatibilité dans les partenariats comme clé de la réussite

Le choix d'un partenaire local ayant l'expertise et l'expérience nécessaires peut créer des synergies et renforcer la mise en œuvre et l’impact de développement d'un projet lorsqu'il correspond bien aux activités principales de la BID. C'est le cas avec GDF qui a insufflé une dynamique fondamentale aux opérations de waqf. La flexibilité et l'innovation dans les modalités de financement pour répondre simultanément aux besoins des clients et aux exigences de la BID ont également permis d'améliorer la réactivité et d'assurer une mise en œuvre sans accrocs.