La BID mobilise 1,7 milliard de dollars avec son dernier Sukuk

Djeddah / Dubaï / Dublin, 13 octobre 2021 - La Banque islamique de développement (BID) a levé 1,7 milliard de dollars US avec sa dernière émission publique de Sukuk de l'année.

La Banque, notée Aaa/AAA/AAA par Moody's, S&P et Fitch (tous avec des perspectives stables), a réussi à fixer le prix des certificats de confiance à 5 ans dans le cadre de son programme d'émission de certificats de confiance de 25 milliards de dollars américains. Il était fixé avec un taux de profit de 1,435%, payable semestriellement.

Les Chefs de file et Teneurs de livres conjoints pour cette émission sont Crédit Agricole CIB, First Abu Dhabi Bank, HSBC, JP Morgan, KFH Capital, Natixis, SNB Capital, SMBC Nikko, Standard Chartered et la Société islamique pour le développement du secteur privé (CID).

Le produit de l'émission sera utilisé pour le mandat de développement de la Banque, qui comprend également sa réponse étendue au financement de la reprise pour ses pays membres après la pandémie.

L'émission a attiré une très forte demande d'investisseurs en argent réel à la recherche de qualité et de valeur, ce qui a été validé par la solide situation financière et de crédit de la BID et réaffirmé par ses notations AAA. En raison de la forte demande, la Banque a pu resserrer les prix de plus de 16 % entre l'annonce et la clôture.

La transaction a été annoncée aux marchés le mardi 12 octobre 2021. Les réflexions initiales sur les prix (IPT) ont été fixées à Mid Swap (MS) plus 30 points de base (bps) et publiées le lendemain. Avec une très forte demande des investisseurs, l'opération a finalement été valorisée à Mid Swap plus 25 points de base, avec un resserrement de 5 points de base et un taux de profit global de 1,435%, sans nouvelle concession d'émission.

En termes d'allocation finale, la distribution était bien diversifiée avec 39% alloués au Moyen-Orient et Afrique du Nord, 37% à l'Asie, 21% à l'Europe et 3% à l'Afrique.

Dans l'ensemble, l'opération a connu une forte participation de comptes en argent réel et d'institutions officielles, ainsi que d'un certain nombre de primo investisseurs, preuve de la solidité du crédit de la BID, puisque 60 % ont été alloués aux banques centrales et aux institutions officielles, 37 % aux trésoreries bancaires et 3% aux gestionnaires de fonds, banques privées et autres.

Les certificats de fiducie seront cotés sur Euronext Dublin et NASDAQ Dubaï.

A la suite de la fixation des prix, le Président de la BID, Dr Muhammad Al Jasser, a déclaré : « Avec une autre émission réussie de Sukuk, la BID continue de mobiliser les ressources du marché à faible coût, afin de financer la reprise économique de ses pays membres après la pandémie, avec comme objectif d’en faire une reprise verte et résiliente. Nous sommes très reconnaissants à la communauté des investisseurs d'avoir réaffirmé leur confiance en la BID et sa mission de développement social et économique durable.

 Dr Zamir Iqbal, vice-président (Finances) et directeur financier de la BID, a, pour sa part, déclaré : « Il s'agit d'une autre émission historique de Sukuk pour nous alors que nous continuons à soutenir nos pays membres avec un financement rentable dont ils ont tant besoin avec la pandémie. Nous remercions le large éventail d'investisseurs, en particulier les nouveaux investisseurs qui ont participé à cette transaction pour leur confiance dans notre papier noté AAA, qui offre les meilleurs rendements ajustés au risque avec un impact sur le développement. »

Mohamed Hedi Mejai, directeur par intérim du département du Trésor de la BID, a aussi déclaré : « Nous sommes très satisfaits de la taille de la transaction, de l'écart de crédit plus faible et du solide carnet de commandes qui ont démontré la confiance des investisseurs en la BID, ce dont nous sommes reconnaissants, en particulier envers nos investisseurs de référence. La participation de primo investisseurs à cette émission est également très encourageante, car il s'agit du résultat des années d'efforts pour mieux faire connaître l'instrument Sukuk sur les marchés mondiaux des capitaux. Je tiens également à remercier les co-chefs de file pour leur soutien diligent à la transaction. »

Søren Elbech, responsable mondial des institutions supranationales chez J.P. Morgan, a déclaré : « La transaction d'aujourd'hui est un résultat exceptionnel pour la BID qui conclut son exercice de financement au cours d'une année marquée par de nombreuses transactions historiques. Avec son plus bas écart depuis plus de 7 ans ainsi qu'une transaction de plus en plus importante, c'est un excellent résultat pour la BID, et nous, chez J.P. Morgan, sommes très heureux d'avoir joué un rôle de premier plan.

Salman Ansari, directeur général, responsable des marchés des capitaux, Ouest, Standard Chartered, a déclaré : « La BID a fait des progrès importants au fil des ans pour améliorer son positionnement de crédit et sa proposition de valeur sur les marchés mondiaux, ce qui a entraîné une appréciation plus large des notations AAA de la BID et le statut HQLA niveau 1. En témoigne le nombre croissant d'investisseurs SSA de haute qualité qui souscrivent au papier de la BID, ce qui a entraîné une tarification et une liquidité optimales. »

La BID est une institution financière de développement multilatérale avec 57 pays membres et un mandat de développement social et économique dans les pays membres et les communautés musulmanes du monde entier.