Programmes d’aide aux communautés musulmanes établies dans des pays non-membres

Création du programme

En sa troisième réunion annuelle, le Conseil des gouverneurs de la Banque islamique de développement a adopté la résolution CG/14/99 du 16/4/1399 sur le soutien nécessaire à l’amélioration du bien-être et des conditions de vie des personnes dans les communautés musulmanes des pays non-membres et le renforcement de leurs capacités pour devenir productifs. Ainsi, le Programme d’aide aux communautés musulmanes (anciennement connu sous le nom de Programme d’Assistance spéciale) a été créé en 1401 (1981) pour œuvrer à la réalisation de cet objectif. 

Le programme ne cesse depuis de jouer un rôle important dans la promotion du développement socioéconomique des communautés musulmanes, ce qui leur permettra de contribuer au développement inclusif des pays où elles sont établies. 

Objectifs du programme

Contribuer au développement socioéconomique des communautés musulmanes des pays non-membres pour leur permettre d’être productives et de participer au développement inclusif des pays où elles sont établies. 

Etendue du programme

Le programme consiste à :  

  • Apporter l’assistance aux communautés musulmanes des pays non-membres dans le domaine de l’éducation et de la santé (accès et amélioration de la qualité des écoles et des centres de formation, accès et amélioration des services de santés, etc.)
  • Renforcer les capacités entrepreneuriales, autonomiser les femmes, appuyer le développement des jeunes et des réfugiés.
  • Garantir la qualité de la contribution de la banque aux communautés musulmanes des pays non-membres, indépendamment de la taille financière et du cycle de vie du projet.
  • Intégrer les questions transversales pertinentes dans les activités. 
  • Veiller à l’utilisation des fonds conformément aux règles de la banque et aux normes financières.

Principales fonctions du programme:

  • Servir de point de contact de l’assistance spéciale destinée au développement des communautés musulmanes des pays non-membres, des secours et de la réhabilitation des communautés touchées par des catastrophes naturelles aussi bien dans les pays membres que dans les pays non-membres.
  • Établir une base de données complète sur les communautés musulmanes des pays non-membres, qui contient des informations démographiques, géographiques, sociales et économiques, les défis et les besoins prioritaires.
  • Mener des études socioéconomiques. 
  • Élaborer une stratégie et un cadre efficaces destinés au développement des communautés musulmanes dans les pays non-membres.
  • Préparer des plans et des programmes de travail en ligne conformes à la stratégie au cadre d’assistance, en coordination avec le service chargé de la planification stratégique.
  • Identifier et évaluer les besoins urgents en assistance des communautés musulmanes des pays non-membres touchés par des catastrophes naturelles (inondations, sécheresses, tremblements de terre, etc.).
  • Assurer la qualité des projets en amont grâce à un processus rigoureux d’identification et de préparation. 
  • Gérer le portefeuille des projets, effectuer des revues de la qualité, expédier la validation des documents, rapports et contrats relatifs à la mise en œuvre des projets approuvés, passer en revue et valider les demandes de décaissement, et résoudre tout problème, notamment en ce qui concerne la passation des marchés.
  • Superviser la mise en œuvre des projets par des missions régulières pour identifier les problèmes, et préparer et mettre en œuvre les plans d’action nécessaires pour les résoudre promptement.
  • Préparer des rapports sur l’achèvement des projets, y faire participer les principales parties prenantes, souligner les problèmes de mise en œuvre, les mesures prises pour les résoudre et les leçons tirées.
  • Offrir des services consultatifs et des conseils techniques sur les questions liées à l’assistance spéciale, passer en revue les documents liés à l’assistance spéciale, et participer aux réunions et événements internes et externes pertinents.
  • Collaborer avec d’autres départements de la banque, ses bureaux régionaux et représentants sur le terrain.