Investir dans l’avenir: Programme de bourses d’études de la Banque islamique de développement

S.E. Dr. Bandar Hajjar,
Président de la Banque Islamique de Développement

A chaque fois que j’effectue une visite à des pays membres et à des communautés musulmanes dans d’autres pays, je veille à rencontrer les frères et sœurs ayant bénéficié de bourses d’études de la banque, qui travaillent dans différents secteurs de leurs pays. Certains d’entre eux occupent même des postes clés. Les résultats et les réussites qu’ils ont concrétisés pour eux-mêmes, ainsi que pour leurs communautés et pays, me procurent un sentiment de joie et de fierté. Ce sont des acquis rendus possibles par la grâce d’Allah, puis le soutien que leur a apporté par la Banque islamique de développement afin de poursuivre leurs études et de leur ouvrir les horizons de la réussite. 

Investir dans l’homme est nécessaire pour l’édification des nations. En effet, l’homme est au cœur du développement. C’est pourquoi la Banque islamique de développement a lancé le Programme de bourses d’études en 1983. Au début, le programme accordait des bourses d’études en licence. Par la suite, le programme a été élargi pour inclure les études de maîtrise et de doctorat, ainsi que les recherches postdoctorales. Sur les trente-sept années du programme, 17000 étudiants de 51 pays membres et 59 communautés musulmanes d’autres pays ont bénéficié de bourses d’études dans différentes spécialités. 

En 2018, il a été procédé à l’évaluation et à la restructuration du programme de sorte qu’il puisse être au même diapason que les changements rapides que connait le monde – des changements sous-tendus par des avancées technologiques sans précédent. Le programme a ainsi inauguré une nouvelle ère de développement qui comprend les éléments suivants : 

1. Création d’un site Web pour recevoir les demandes des candidats aux bourses d’études, ce qui s’est traduit par l’augmentation des nombres des postulants, passant de 2200 en 2018 à 180000 en 2019, des postulants provenant de 192 pays. En 2020, le nombre des candidats est passé à 210000 : ils sont originaires de 193 pays. 

2. Signature d’accords avec des universités de renom, telles que Cambridge, Oxford et Queen Mary du Royaume-Uni, McGill du Canada, Copenhague du Danemark, Campus France de France, l’Agence marocaine de coopération internationale du Maroc, le ministère de l’Enseignement supérieur de la Malaisie, et le Haut Conseil des universités de la Turquie. Des négociations sont en cours avec l’Université Roi Abdullah pour les sciences et la technologie du Royaume d’Arabie saoudite, des universités américaines, des fondations caritatives, et des fonds comme le Fonds de solidarité islamique pour le développement. Ces relations de coopération ont permis de ramener le nombre des bourses d’études de 280 à 1200, sans aucune incidence sur le budget. En effet, les universités partenaires couvrent une partie ou la totalité des frais scolaires. 

3. Alignement des spécialités d’études sur les Objectifs de développement durable. Un partenariat a été conclu avec l’Académie mondiale des Sciences en Italie qui a été fondée par Abdus Salam du Pakistan, lauréat du prix Nobel de la physique. L’académie s’emploie à lier les sciences au développement. Grâce à ce partenariat, 18 spécialités sont offertes et sont toutes liées à la réalisation des Objectifs de développement durable. 

4. Création de comités de sélection des candidats aux bourses d’études, composés de membres externes à la Banque islamique de développement, pour tous les cycles, licence, maîtrise, doctorat et recherches postdoctorales. Il s’agit de veiller à l’impartialité et à la sélection judicieuse afin de garantit l’acceptation des candidats par les meilleures universités. 

5. Lancement d’un programme d’orientation pour apporter le soutien et l’orientation nécessaires aux étudiant le long de leurs cursus universitaires, et ce afin de les aider à se préparer à leurs rôles de leaders dans le développement de leurs communautés et pays. Grâce à ce programme, des prix d’excellente performance sont décernés chaque année aux étudiants lauréats en récompense des résultats obtenus et de leur participation aux activités d’orientation. 

6. Préparation d’une plateforme qui permettra aux anciens boursiers d’être ensemble, de se perfectionner, de partager leurs idées et réussites, ainsi que les meilleures pratiques. La plateforme jouera un rôle essentiel dans le renforcement de l’économie fondée sur les sciences dans les pays membres et les communautés musulmanes des pays non-membres. En d’autres termes, la plateforme mettra l’accent sur l’utilisation de l’expertise scientifique et technologique mondiale pour proposer des solutions scientifiques au développement durable et encourager la mise en œuvre de nouveaux projets propres à favoriser la croissance économique et le développement durable. 

En reconnaissance de leurs participation et contribution au développement de leurs communautés, les candidats qui auront mis en place un projet innovant ayant produit un impact direct sur le traitement d’un problème quelconque dans leurs pays ou dans un des pays membres de la banque, se verront accorder un financement initial de 50000 USD pour les encourager à l’entrepreneuriat et leur permettre de contribuer avec des activités de développement économique et social dans leurs pays et communautés. En guise d’encouragement aux diplômés ayant obtenu d’importantes performances dans le service de leurs communautés, leurs projets de recherche seront enregistrés au titre des droits d’auteur de la Banque islamique de développement. 

Les défis de la quatrième révolution industrielle et les quarante millions de jeunes qui se mettent à la recherche d’un emploi chaque année – dix millions dans les pays membres de la Banque islamique de développement – requièrent de la banque de s’atteler au développement du programme en permanence et de transférer les réussites d’un pays à un autre.