La Banque islamique de développement approuve plus de 320,6 millions de dollars des États-Unis pour le financement de projets de développement en Sierra Leone, au Burkina Faso, au Yémen et en Indonésie ​​​​​​​

Djeddah, 21 septembre 2020 : 

Le Conseil des directeurs exécutifs de la Banque islamique de développement, qui a tenu virtuellement sa 337ème réunion présidée par Dr Bandar Hajjar, Président de la BID, a approuvé le financement de nouveaux projets de développement dans les domaines de l'eau et de l'assainissement, de la santé, des routes et de l'autonomisation des femmes pour un montant total de 320,56 millions de dollars des États-Unis.

Le Conseil a approuvé l’augmentation du pourcentage du revenu net annuel alloué aux subventions d'assistance technique annuelles de 5% à 10% afin de mettre en œuvre le Programme quinquennal du Président et d'aider les pays membres à répondre à leurs besoins sociaux, humains, techniques et opérationnels. Il a également approuvé l’augmentation du pourcentage du revenu net annuel de la BID alloué à la subvention annuelle pour les programmes de bourses d’études de 2% à 4%, à partir de l'exercice 2020. 

Le Conseil a approuvé le règlement du Fonds d'investissement des biens awqaf qui entre en vigueur à compter de la date d’approbation. Par ailleurs, il a adopté la Politique du secteur urbain, qui vise à orienter tous les programmes et projets de la BID liés au secteur urbain et à mettre l’accent sur l'objectif primordial de parvenir à un développement urbain durable et global dans ses pays membres. De même, le Conseil a adopté la Politique du secteur de l'eau pour des systèmes d'eau et d'assainissement durables, résilients et accessibles. Cette politique vise à orienter la contribution de la Banque pour surmonter les difficultés majeures dans le domaine de l’utilisation et de la gestion des ressources en eau et de la fourniture de services d’eau et d’assainissement.

Ci-après la présentation détaillée des projets approuvés par le Conseil lors de la réunion. 

  • Octroi de 40 millions de dollars des États-Unis pour le Projet d'eau, d'assainissement et de renouvellement de l'écosystème aquatique de Freetown - Sierra Leone :

Ce projet vise à améliorer l'approvisionnement en eau et les services d'assainissement, et à assurer la durabilité de l'écosystème aquatique vital dans la région ouest de la capitale, Freetown. Les objectifs de développement de ce projet sont : la satisfaction de la demande en eau potable à Freetown avant 2025, en augmentant la capacité de production de 70 000 à 110 000 m3; la réhabilitation et l'élargissement des systèmes de traitement, de transport, de stockage et de distribution d'eau; l’amélioration des services de collecte et de traitement des déchets solides et liquides; la fourniture d’infrastructures et le renforcement des capacités pour préserver efficacement les forêts protégées dans la région occidentale, et la promotion de bonnes pratiques d'assainissement et d'hygiène personnelle.

  • Octroi d'un financement supplémentaire de 10 millions de dollars des États-Unis pour le Projet de construction de la route entre Pendembu et Kailahun - République de Sierra Leone :

L'obtention d'un financement complémentaire permettra de mener à bien ce projet pour atteindre tous ses objectifs initiaux et apaiser les inquiétudes de la population locale. Le projet relie les villes de Pendembu et Kailahun, qui n'ont pas de villages situés entre elles, dans le sud-est de la Sierra Leone. Il vise à améliorer la possibilité de relier les provinces agricoles du sud-est à d'autres parties du pays et à renforcer les échanges commerciaux entre la Sierra Leone et les pays voisins, tels que la Guinée et le Liberia.

Ce projet aidera à réduire la pauvreté en améliorant l'accès à la zone agricole dans laquelle le projet est mis en œuvre, en créant de nouvelles possibilités d'emploi et en améliorant les revenus de la population locale.

  • Octroi d'une subvention d'assistance technique de 363 000 dollars des États-Unis pour soutenir la disponibilité continue de médicaments pour les patients atteints de thalassémie et de maladies génétiques du sang au Yémen :

L'objectif de développement de ce projet est de permettre aux patients les plus vulnérables atteints de thalassémie et de maladies héréditaires du sang, en particulier les femmes et les enfants, d'obtenir des médicaments vitaux. Ce projet devrait améliorer la capacité de 4 549 patients pauvres atteints de thalassémie et de maladies génétiques du sang - dont au moins 40% de femmes - à obtenir des médicaments gratuits pendant un an. La subvention proposée complètera le soutien de l’Organisation mondiale de la santé aux transfusions sanguines des patients et aidera à leur fournir des médicaments. Il peut être considéré comme un investissement visant à renforcer le capital humain au Yémen.

  • Octroi de 8,5 millions de dollars des États-Unis pour soutenir la continuité des projets à valeur ajoutée des femmes au Burkina Faso :

L'objectif de ce projet est de soutenir le Plan national de développement économique et social (PNDES) du Burkina Faso, qui vise à transformer l'économie afin de réaliser une croissance forte, durable et résiliente qui offrirait des possibilités d'emploi et améliorerait les conditions de vie. Parmi les résultats escomptés les plus importants figurent le soutien à 240 micro, petites et moyennes entreprises (MPME) détenues ou gérées par des femmes dans le cadre de programmes d'appui à l'entrepreneuriat ; la création de 600 emplois directs dans les MPME détenues ou gérées par des femmes et l’appui à 13 entreprises pionnières qui proposent de nouveaux produits sur le marché.

  • Octroi de 261,7 millions de dollars des États-Unis au Projet de renforcement des hôpitaux nationaux de référence et des unités techniques verticales en Indonésie :

Ce projet vise à améliorer la santé et les conditions de vie des citoyens de la République d'Indonésie en général et de la population cible de 77 millions d’habitants en particulier. Les objectifs de développement du projet sont d'améliorer les services de santé, de les mettre à profit, quantitativement et qualitativement, et de les mettre en œuvre en développant six hôpitaux nationaux de référence et des unités techniques verticales dans cinq gouvernorats. Ce projet aidera à améliorer la santé maternelle et infantile en renforçant les services hospitaliers, ambulatoires et de soins intensifs, réduire la mortalité maternelle et infantile et augmenter les taux d'espérance de vie des patients atteints de cancer à travers le pays. Certains des principaux indicateurs des résultats à l’achèvement du projet sont la construction d'établissements de santé d'une superficie totale de 231 000 m², la fourniture de 952 lits et la formation de 5500 agents hospitaliers.