31 mai 2019 (26 ramadan 1440) : En sa 14ème session ordinaire tenue à la Mecque, la Conférence islamique au Sommet a souligné le rôle important du Groupe de la Banque islamique de développement dans le renforcement du développement inclusif des États membres de l'OCI, le raffermissement de la coopération entre eux, ainsi que le développement de la finance islamique, des infrastructures et du secteur privé. La Conférence a appelé les États membres à procéder à une augmentation conséquente du capital-actions de la Banque pour lui permettre de répondre aux besoins croissants des États membres.

La Conférence a pris note du nouveau modèle de développement de la Banque, lequel modèle est axé sur le renforcement de la compétitivité des États membres en les intégrant aux chaînes de valeur mondiales, en ajoutant la valeur à leurs exportations, et en préservant les opportunités d’emploi.

Au sujet de la décision portant augmentation du capital-actions de la Banque, le communiqué rendu public à l’issue du Sommet évoque la fragilité dont souffrent des États membres en raison de conflits internes, régionaux et mondiaux. Il indique que la situation nécessite de la Banque des ressources financières suffisantes pour relever les défis de reconstruction, renforcer la résilience, et répondre aux besoins du développement social. La Conférence a donc décidé de charger le Conseil des Gouverneurs de la Banque d’adopter une résolution à l’effet de l’augmentation requise.

D’autre part, la Conférence a souligné le rôle important du Fonds de solidarité islamique pour le développement (FSID), membre du Groupe de la BID, dans la réduction de la pauvreté dans les États membres, en encourageant le développement favorable aux démunis et en renforçant le développement humain. Afin de permettre au FSID de réaliser ses objectifs et d’atteindre son capital cible, la Conférence a invité les États membres qui n’ont pas encore annoncé des contributions en faveur du Fonds, à le faire. Elle a également invité les États membres ayant annoncé des contributions qui sont en deçà de leurs moyens économiques à les revoir.

L’on lit dans le même communiqué final que « la Conférence appelle les États membres de l’OCI à honorer leurs engagements et annoncer de nouveaux engagements en faveur du FSID pour lui permettre de poursuivre ses projets et activités de soutien aux personnes démunies dans les États membres de l'Organisation ».

Le Groupe de la BID a participé au 14ème Sommet avec une délégation menée par Dr Bandar Hajjar, Président du Groupe. Plusieurs réunions bilatérales avec des chefs d'État et des délégations islamiques participant au Sommet ont été tenues. Les défis ainsi que les voies et moyens d’une coopération constructive entre le Groupe de la BID et ces pays ont été abordés. 

Il convient de rappeler que le quatrième Sommet islamique extraordinaire tenu à la Mecque au mois de ramadan 1433 (août 2012) avait recommandé l’augmentation du capital-actions de la Banque. Ainsi, le capital autorisé de la Banque est passé de 30 à 100 milliards de dinars islamiques (45 - 150 milliards USD) et le capital souscrit de 18 à 50 milliards de dinars islamiques (27-75 milliards USD). Il s’agit de permettre à la Banque de remplir son rôle de développement et de répondre aux exigences de développement de plus en plus croissants.

Il est attendu que le Conseil des Gouverneurs de la Banque, prévu à Djeddah en 2020, examine la nouvelle augmentation du capital-actions de la Banque.