Vers une économie féconde: Diversification du secteur des exportations en Arabie saoudite

Les gisements de phosphate naturel du Royaume d'Arabie Saoudite sont estimés à 960 millions de tonnes, soit la onzième plus grande réserve du monde. En 2009, la Banque Islamique de Développement s'est attachée à développer ces ressources naturelles - et, ce faisant, à diversifier l'économie d'exportation du pays - à travers le projet Ma'aden Phosphate Fertilizer Complex. La société minière saoudienne, Ma'aden, a été chargée d'extraire et de traiter le phosphate. Elle a créé avec succès une industrie des engrais phosphatés, fournissant simultanément un flux de revenus national en dehors du secteur pétrolier et instaurant de nouveaux centres d'activité économique à Al-Jalamid et Arar dans le nord du pays et à Ras Al-Khair sur la côte est. Les engrais phosphatés saoudiens sont maintenant exportés partout dans le monde, soutenant à la fois l'économie nationale et la production alimentaire mondiale.

Une industrie est née

La nouvelle industrie des phosphates créée par le projet comprend une chaîne de production entièrement intégrée. Le projet a établi l'usine de traitement de minerai à Al-Jalamid. Les gisements de phosphates extraits ici sont ensuite transportés vers des usines industrielles de la ville industrielle de Ras Al-Khair pour transformation en produits intermédiaires (acides sulfurique et phosphorique) et en produits finis (engrais d'ammoniac et phosphate diammonique [DAP]). Ces produits finis sont ensuite livrés dans des navires au port de Ras Al-Khair pour exportation, en particulier vers les principaux marchés d'Asie du Sud et de Chine. MPC supervise tous les aspects de la chaîne de production.

Le projet a également créé des usines auxiliaires pour fournir de l'énergie et de l’eau à chaque élément de la chaîne de production. Entretemps, les infrastructures ferroviaires, routières et portuaires du pays ont connu des améliorations majeures à l’appui de cette nouvelle industrie.

Des progrès significatifs relatifs aux principaux objectifs de développement

Un des principaux objectifs du gouvernement saoudien pour ce projet était de diversifier l’économie du pays et de réduire sa dépendance vis-à-vis du pétrole - lequel fournit près de 90 % des recettes budgétaires et des gains à l’exportation et 42 pour cent du produit intérieur brut. En créant une industrie phosphastière entièrement intégrée, depuis l’extraction minière jusqu'à l’exportation des produits finis, il a franchi une étape importante vers la réalisation de cet objectif.

Le deuxième objectif majeur était de créer des emplois et des opportunités économiques en dehors des principaux centres économiques du pays, et donc de s'attaquer à la concentration géographique des emplois et au taux de chômage élevé parmi les jeunes saoudiens. Par exemple, Arar, capitale de la région frontalière nord, connaissait une activité industrielle limitée et offrait peu d'opportunités d'emploi au milieu des années 2000.

Cet objectif a également été atteint : MPC emploie aujourd'hui environ 1 500 personnes. En construisant l'usine de traitement du minerai près de la mine à Al-Jalamid, le projet a non seulement créé des emplois, mais il a également encouragé l'émergence de petites et moyennes entreprises en soutien à la nouvelle industrie. Les usines de Ras Al-Khair ont également fourni des opportunités d'emploi et d'affaires aux experts à travers le pays. Et le site MPC à Ras Al-Khair, qui était un désert en 2007, fait désormais partie d’une ville industrielle émergente, avec plusieurs usines et quartiers résidentiels pour travailleurs.

La nouvelle industrie des phosphates a également stimulé d'autres projets économiques, en apportant entre autres des améliorations majeures au chemin de fer national et au port de Ras Al-Khair.

Le succès appelle le succès.

Le projet du Complexe des engrais phosphatés de Ma'aden a permis de créer une nouvelle industrie en Arabie saoudite, de stimuler l'économie nationale et de produire un impact réel à Arar et à Ras Al-Khair en particulier. Le projet a directement généré des emplois et créé un environnement propice à la croissance d'autres entreprises liées à son activité de base et à sa main-d'œuvre.

La réussite de ce projet a conduit à un autre partenariat public-privé (PPP) pour les phosphates, Ma'aden Wa'ad Al-Shamal Phosphate Company, qui fait fond des enseignements retenus par MPC. L'achèvement de ce projet est prévu pour 2018.

La BID cherche à augmenter la taille et le nombre de ses projets PPP dans des environnements à fort potentiel de développement économique et social. Le projet MPC en Arabie Saoudite est à cet égard un exemple type.

Arabie Saoudite
Agriculture