Haute Direction

M. Sayed Aqa

Vice-président chargé de l’Administration

Sayed Aqa, ressortissant afghan, est actuellement Vice-président chargé de l’Administration à la Banque islamique de développement. (BID)

Ingénieur de formation, titulaire d’une maîtrise en administration des affaires, il a travaillé dans le domaine humanitaire et de développement à des niveaux supérieurs au cours des trois dernières décennies. Il a travaillé pour un certain nombre d'organisations non-gouvernementales (ONG), notamment les Nations Unies (ONU) avant de rejoindre la BID. Aqa est également fondateur de deux ONG en Afghanistan.

Il a rejoint la Banque en mai 2015 au poste de Vice-président à la Coopération et au Renforcement des capacités. En cette qualité, il était responsable de la gestion du Département de coopération et d'intégration, du Département de renforcement des capacités, du Fonds de solidarité islamique pour le développement (FSID), du Département d’assistance spéciale, et des Fonds fiduciaires.

Plus tard, il a servi la BID en qualité de Vice-président à la Coopération et Programmation Pays, avant de passer pour Vice-président chargé de l’Administration. A ce titre, il était responsable de la gestion des relations avec les pays membres. Il s'est consacré avec passion à l’élargissement des partenariats au-delà des banques de développement multilatérales conventionnelles, pour inclure d'autres partenaires de développement régionaux et internationaux, tels que les agences des Nations Unies, l'Union européenne et l'Union africaine.

Il met l'accent sur l'alignement des opérations de la Banque sur les besoins des pays membres et la nécessité d’atteindre les objectifs des opérations que mènent la BID conformément aux principes islamiques d'inclusion, de durabilité et d'égalité. Il vise à intégrer les objectifs de la BID aux Objectifs de développement durable (ODD).

Parmi ses priorités majeures en tant que Vice-président chargé de l’Administration figurent le renforcement des capacités humaines au niveau institutionnel. Il entend développer des politiques qui ne se concentrent non seulement sur les aspects matériels du développement, mais aussi sur les éléments doux du développement humain à la Banque. Son autre priorité est de renforcer la performance de la culture axée sur les résultats.

Il a inscrit à son actif plusieurs exploits. Parmi ses réalisations majeures qu’il a accomplies au long de sa carrière, son rôle de premier plan dans la Campagne internationale pour l'interdiction des mines. En tant que membre du Comité de pilotage de la Campagne internationale pour l’interdiction des mines, Sayed Aqa a représenté la Campagne à la cérémonie de remise du prix Nobel de la paix 1997 à la Campagne.

Il a collaboré avec des chefs d'État et des bureaux ministériels dans de nombreux pays sur des défis complexes liés au développement humain durable et aux défis que posent les conflits et les défis de développement post-conflits. Les nombreuses missions qu’il a effectuées dans plusieurs pays l'ont doté de compétences pratiques sur le terrain, de compétences culturelles et diplomatiques. Pendant son mandat à l'ONU, tant au siège que sur le terrain, Sayed Aqa a géré des projets dans 32 pays en conflit et en phase post-conflit sur les cinq continents.

Sayed Aqa a également servi en tant que conseiller auprès de nombreuses organisations internationales et intergouvernementales, notamment l'Union européenne, l'Institut de recherche sur la paix d'Oslo et diverses agences des Nations Unies spécialisées dans le domaine de la coopération humanitaire et développementale.