Projets approuvés

Le Comité d'Impact (Conseil d’Administration) du fonds examine régulièrement les propositions de nouveaux projets dans les pays membres de la BID qui peuvent bénéficier du modèle unique de financement concessionnel du Fonds. 

Les projets approuvés jusqu'à présent, dans le cadre du premier lot de financement de 2016 et du second lot de 2017, étaient principalement en faveur des pays membres les moins avancés majoritairement situés en Afrique de l’Ouest. De nouveaux projets approuvés en 2018 et en 2019 ont permis d’élargir la couverture géographique du fonds vers le Moyen-Orient et l’Asie mais aussi vers de nouveaux pays d’Afrique subsaharienne. Le montant total cumulé approuvé par le Comité d’Impact du fonds LLF, depuis la création du fonds jusqu’en 2019, a désormais dépassé le seuil du milliard USD pour un portefeuille destiné à générer un impact bénéfique maximal. Ces fonds serviront à protéger les populations contre les maladies infectieuses et à améliorer leur accès à des soins de santé de qualité. Les fonds contribueront également à améliorer l'accès à l'eau potable et aux services d’assainissement. Enfin, ces financements concessionnels permettront aux agriculteurs et éleveurs les plus pauvres de produire davantage de quoi se nourrir et satisfaire les besoins vitaux de leurs familles, grâce au développement des infrastructures de base nécessaires et d’une intégration efficace du pastoralisme et de l’agriculture.

Le portefeuille actuel du fonds LLF comprend 21 projets actifs répartis dans 19 pays et organisés en 27 opérations 

Les pays membres les moins avancés bénéficiaires de financement du fonds LLF sont le Burkina-Faso, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, Djibouti, la Guinée, la Gambie, le Niger, le Mali, la Mauritanie, le Sénégal, la Sierra Leone et l’Ouganda. Cinq des six PRII éligibles -l’Egypte, l’Indonésie, le Nigéria, le Maroc et le Pakistan- ont quant à eux déjà bénéficié des financements du Fonds LLF.