Au nom d’Allah, le Clément, le Miséricordieux 

Excellence Dr Majid Al Qasabi, ministre de l’Information par intérim du Royaume d’Arabie saoudite et Président du Conseil exécutif de l’Union des agences de presse de l’OCI,

Excellence Dr Yousef Al-Othaimeen, Secrétaire général de l’OCI,

Honourable M. Zayed Sultan Abdullah, directeur adjoint de l’Union des agences de presse de l’OCI,

Messieurs et Mesdames les directeurs des agences de presse des Etats membres de l’OCI,

Chers frères, chères soeurs

 

Assalamou alaikoum warahmatoullahi wabarakatouh

Je voudrais tout d’abord prier Allah, le Tout-Puissant, en ces jours bénis, d’accepter notre carême et nos actes de dévotion, et de soulager toute l'humanité de l’épreuve difficile qu’elle traverse actuellement. 

J’ai également le plaisir de remercier S.E. Dr Majid Al Qasabi de m'avoir invité à prendre part à cet important forum. C’est pour nous l’occasion de saluer les efforts déployés par l’union afin de développer et de renforcer le secteur de l’information dans les Etats membres de l’OCI. 

La maladie à coronavirus domine l’actualité, notamment après qu’elle fut déclarée en mars dernier par l’Organisation mondiale de la santé une pandémie d’envergure mondiale. Il n'est donc pas surprenant de voir l'espace médiatique connaître récemment un bond important. Le virus qui infecte et cause le décès de milliers de personnes chaque jour, retient l’attention du monde entier. Ses développements sont suivis à travers tous les médias, audiovisuels et écrits.  

Excellences,

Vous n’êtes pas sans savoir le rôle principal de l’information dans la sensibilisation du public aux questions majeures qui préoccupent l’humanité, telles que les changements climatiques, les catastrophes naturelles et les épidémies. Ces questions et défis, leurs répercussions économiques, sociales et sanitaires, et les moyens d’y faire face ne peuvent être assimilés qu’à travers le partage des données et des informations et le transfert de l’expertise.

L’information joue également un rôle central dans le développement. Elle met en évidence les efforts internationaux et les initiatives mises en œuvre par les institutions financières internationales et les banques multilatérales de développement pour endiguer la propagation de la pandémie et atténuer ses effets économiques et sociaux négatifs. 

Dès l’éclosion de la pandémie, la Banque islamique de développement n’a cessé de non seulement fournir l’aide financière et les subventions, le matériel et les articles médicaux aux pays membres et aux communautés musulmanes d’autres pays touchés, mais de faire bien plus. 

Le programme stratégique de préparation et de riposte lancé par le Groupe de la Banque islamique de développement pour aider les pays membres à contenir la pandémie et à atténuer son incidence, prévoit des opérations d’assistance d’une enveloppe initiale de 2,3 milliards USD. Une aide d’urgence a été apportée en appui au secteur de la santé afin de préserver les vies humaines. Un appui a également été fourni aux micros, petites et moyennes entreprises qui emploient près de 90% de la population des pays membres. De même, la nourriture a été rendue disponible et les pays ont reçu l’aide nécessaire pour garder la sécurité alimentaire. 

Le programme prévoit également des projets à mettre en œuvre sur le moyen et le long terme. Des projets dont l’objectif est d’aider les pays à se relever rapidement, rétablir le cours normal de la vie, et renforcer les capacités de résilience face à des crises similaires. Le programme est articulé sur trois temps : la riposte, le rétablissement et la relance. 

La Banque islamique de développement a invité la communauté des scientifiques et des innovateurs, les universités et les centres de recherche à soumettre des projets innovants pour lutter contre la pandémie et atténuer ses répercussions économiques et sociales. Il s’agit d’utiliser les technologies de la quatrième révolution industrielle pour le suivi de la propagation et le contrôle de la maladie, l’amélioration des systèmes de surveillance des maladies et des systèmes de soins, la création de systèmes de gestion de la chaîne d'approvisionnement dans le secteur sanitaire, de nouvelles technologies pour la conception de laboratoires, des méthodes de diagnostic à faible coût, et l’amélioration des capacités des équipements médicaux. Ces projets seront financés par le Fonds Transform – une initiative lancée par la Banque islamique de développement et dotée d’un capital de 500 millions USD. 

Je saisis cette occasion pour féliciter mon frère, S.E. Dr Majid Al Qasabi et tous les responsables de l’union, du lancement du programme de formation virtuelle 2020, lequel a été préparé avec beaucoup de soin en termes de choix des thématiques qui contribueront à enrichir le contenu de l’information au service des causes de développement. 

Partant de notre conviction que le secteur de l’information en tant que partenaire stratégique de développement joue un rôle clé dans le cadre de la coopération qui existe entre le Groupe de la Banque islamique de développement et l’Union des agences de presse, laquelle est devenue un outil d'information efficace, et de notre volonté à apporter l’aide nécessaire aux organes de l’Organisation de coopération islamique, j'ai le plaisir d'annoncer que le Groupe de la Banque islamique de développement est disposé à établir un partenariat efficace avec l’union. Il s’agit d’appuyer les projets et les programmes de développement de l’union, en mettant l'accent sur le soutien à des programmes de formation spécialisés pour renforcer les capacités professionnelles des journalistes et spécialistes de l’information, et utiliser les développements technologiques et numériques au service de l’information et de la communication afin de développer les capacités des journalistes travaillant pour les institutions de l’Organisation de coopération islamique et de leurs collaborateurs des Etats membres, et ce pour mieux couvrir les diverses questions de développement, notamment face aux catastrophes et épidémies.

Nous vivons à l'ère de la spécialisation et nous devons donc disposer de cadres en journalisme spécialisés dans les affaires des organisations régionales et internationales, lesquels seront le canal à travers lequel ces entités communiqueront avec leur environnement immédiat et le monde entier. 

Cette coopération conjointe est capable de renforcer les objectifs de développement de la Banque islamique de développement et de contribuer à mettre en évidence son rôle à l’échelle mondiale en tant que partenaire privilégié des pays membres face aux défis du développement.

En conclusion, je voudrais renouveler mes remerciements aux responsables ici présents pour leur soutien continu à tous ceux qui contribueraient à la promotion de l’action islamique commune. Je n’omets pas de vous réitérer l’engagement du Groupe de la Banque islamique de développement à soutenir les objectifs de l'Organisation de coopération islamique pour servir les causes et les aspirations des peuples du monde islamique afin d'atteindre notre objectif commun, à savoir la réalisation du développement durable des pays membres. 

Wassalamou alaikoum warahmatullahi wabarakatouh