Partenariat BID-AIEA

Partenariat BID-AIEA pour la lutte contre le cancer du sein et du col de l'utérus dans les pays à revenu faible et moyen

L’AIEA et la BID entretiennent une collaboration fructueuse de longue date. Elles aident leurs pays membres à mieux lutter contre le cancer et à améliorer l’accès à des services efficaces, sûrs et durables de prévention, de diagnostic et de traitement du cancer. 

    Face aux besoins de plus en croissants des femmes touchées par le cancer du sein et du col de l’utérus, les deux organisations ont lancé à la 63e Conférence générale de l’AIEA tenue en 2019, l’Initiative de partenariat pour la lutte contre le cancer du sein et du col de l’utérus dans les pays à revenu faible et moyen

    Il est devenu urgent de s’attaquer en priorité aux cancers qui touchent les femmes, de les diagnostiquer et de les traiter efficacement. Des investissements importants impliquant un large éventail de partenaires dans la lutte contre le cancer sont nécessaires pour améliorer la qualité de vie des femmes atteintes et renforcer les systèmes de santé nationaux. 

    L’AIEA, l’Organisation mondiale de la Santé et d’autres organisations internationales s’emploient depuis des décennies - chacune dans ce qui la concerne - à aider les pays membres à mieux lutter contre le cancer et à améliorer l’accès à des services efficaces, sûrs et durables de prévention, de diagnostic et de traitement du cancer. Ces efforts devraient être élargis. 

    Pour relever de manière efficace le défi, la BID et l’AIEA ont lancé l’Initiative de partenariat pour la lutte contre le cancer du sein et du col de l’utérus dans les pays à revenu faible et moyen. L’objectif de l’initiative est de :  

    • Contribuer à l’effort mondial de sauver des millions de femmes du cancer du sein et du col de l’utérus en leur donnant une chance équitable grâce à un meilleur accès à la prévention, au diagnostic et au traitement. Cette contribution devrait s’inscrire dans le cadre de la coopération avec d’autres partenaires des Nations Unies ;   
    • Contribuer concrètement à la réalisation des ODD 3, 5, 9 et 17 en travaillant avec d’autres partenaires des Nations Unies pour améliorer l'égalité des sexes, les droits de l’homme, l’accès aux services de santé, la santé génésique et les droits des femmes, en favorisant l’innovation, et en augmentant les dépenses sur la recherche et le développement.