Le Président du Groupe de la BID prend part à la réunion de haut niveau des Nations Unies sur l'emploi et la protection sociale

Djeddah / New York, 28 septembre 2021 – Le Président de la Banque islamique de développement (BID) et Président du Groupe de la BID, S.E. Dr Muhammad Al Jasser s’est joint aux leaders mondiaux pour soutenir l'emploi et la protection sociale en vue d'éradiquer la pauvreté.

Dans sa déclaration lors de la table ronde sur les « Politiques macro-économiques pour financer les emplois verts et la protection sociale », organisée dans le cadre de « la réunion de haut niveau du Secrétaire général des Nations Unies sur l'emploi et la protection sociale pour l'éradication de la pauvreté », Dr Al Jasser a réitéré l'engagement du Groupe de la BID à unir ses forces avec la communauté mondiale pour atteindre les objectifs communs.

Il a noté qu'en 2020, le Fonds de solidarité islamique pour le développement (FSD) de 10 milliards de dollars américains, arme de la Banque pour la réduction de la pauvreté, a intensifié son soutien aux pays membres.

« En 2021, la BID a rejoint l'Initiative mondiale bien connue sur les emplois décents pour les jeunes, que l'Organisation internationale du Travail a lancée pour faire face à l'emploi des jeunes. Nous félicitons l'Accélérateur mondial pour l'emploi et la protection sociale d'avoir repoussé les limites en fixant des objectifs ambitieux », a-t-il déclaré, soulignant que ceux-ci comprennent le financement, la création d'emplois, le soutien au passage de l'informalité à la formalité et l'extension de la protection sociale aux groupes défavorisés du secteur de l'informel.

Le président du Groupe de la BID a aussi expliqué comment le Groupe a affecté 4,56 milliards de dollars américains à son « Programme de préparation et de réponse stratégique (SPRP) » destiné à lutter contre les impacts du COVID-19. « Sur le rôle de la BID dans la finance sociale, climatique et verte, je suis heureux de noter qu'en 2019, la BID a lancé le tout premier Sukuk Vert noté AAA, levant 1 milliard d'euros et 1,5 milliard de dollars américains en 2020 pour lutter contre les impacts de COVID-19 », a noté Dr Muhammad Al Jasser, ajoutant que la Banque a également émis le plus grand sukuk de durabilité, levant 2,5 milliards de dollars américains pour financer des projets de développement vert (10 %) et social (90 %).

La création de politiques régionales et nationales intégrées et cohérentes, l'encouragement des investissements du secteur privé et des partenariats public-privé (PPP), l'utilisation de financements innovants, l'augmentation de l'inclusion financière des femmes et des jeunes, la réduction de la fracture numérique et l'introduction de mécanismes responsables et transparents figuraient parmi les principaux problèmes évoqués par le Président du Groupe de la BID.

Les différentes tables rondes ont vu la participation d'éminents dirigeants mondiaux en plus de hauts fonctionnaires d'institutions financières et économiques mondiales telles que le FMI et l'OCDE, et des Présidents de banques multilatérales de développement, y compris le Groupe de la Banque mondiale, la Banque interaméricaine de développement (BID), et la Banque africaine de développement (BAD), alors que le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a prononcé le discours d'ouverture.