Financement pour un projet de santé communautaire et de nutrition, pour la République du Bénin, d’un montant de 50 million de dollars US signé en marge des Assemblées annuelles de la Banque Islamique de développement 2021 à Tachkent, Ouzbékistan

  • Un financement d’un montant de 50 millions de dollars US visant à améliorer l'accessibilité aux soins de santé primaires et à améliorer les soins dispensés dans les communautés les plus vulnérables du Bénin, en mettant particulièrement l'accent sur la mère et l’enfant.
  • La cérémonie de signature a eu lieu en marge des Assemblées annuelles de la BID 2021 à Tachkent, en Ouzbékistan a réuni: SE Romuald Wadagni, Ministre de l'Economie et des Finances, Ministre d’Etat, Bénin, et SE Dr. Muhammad Sulaiman Al Jasser, Président de la Banque Islamique de Développement – BID et du Groupe de la B Banque Islamique de Développement.
  • Projet permettra de recruter 1 400 personnels médicaux et 4 000 agents de santé communautaires.
  • Les investissements à travers le financement du Fonds LLF s’inscrivent dans lee cadre stratégique de la BID visant en particulier le renforcement des infrastructures économiques et sociales ; ce dernier projet contribue à la réalisation des objectifs de développement durable au Bénin, s'alignant spécifiquement sur l'objectif d'atteindre la couverture sanitaire universelle (ODD3) d'ici 2030 dans le pays.

Tachkent, République d'Ouzbékistan, 1er septembre 2021- La Banque islamique de développement (BID) et le gouvernement du Bénin ont signé l'accord de financement pour un projet d’un montant de 50 millions de dollars US : « Combler les lacunes : santé communautaire, ressources humaines et nutrition », au profit du Gouvernement du Bénin. Le projet a été signé par Son Excellence Romuald Wadagni, Ministre de l'Économie et des Finances, Ministre d’Etat, Bénin, et Son Excellence Dr. Muhammad Sulaiman Al Jasser, Président de la Banque islamique de développement (BID), lors d'une cérémonie en marge  de l'édition 2021 des assemblées annuelles du Groupe de  la BID qui se déroulent à Tachkent, en Ouzbékistan, du 1er au 4 septembre. Le projet est financé à travers d’un financement concessionnel du Fonds Lives and Livelihoods Fund (LLF) avec le soutien des partenaires donateurs de la BID.

Le projet vise à combler les lacunes critiques et urgentes dans les services de soins de santé primaires et de nutrition au Bénin, en particulier les soins de santé maternelle et infantile. Ce projet d’envergure représentant un financement de 50 millions de dollars US accordé au gouvernement du Bénin comprend une subvention de 17,5 millions de dollars US (35%) du LLF - qui est une initiative de collaboration de la BID avec le Fonds d'Abu Dhabi pour le développement, la Fondation de Bill & Melinda Gates, le Bureau des affaires étrangères, du Commonwealth et du développement du Royaume-Uni, le Fonds de solidarité islamique pour le développement ISFD, le Centre d'aide et de secours humanitaires du roi Salman et le Fonds du Qatar pour le développement. Le projet a été conçu en coordination avec le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

Son Excellence Dr Muhammed Sulaiman Al Jasser, Président de la Banque islamique de développement, a déclaré :

« Il s'agit d'un projet d'une importance vitale pour la prospérité socio-économique durable à long terme du Bénin. Grâce à cet investissement du Fonds Lives and Livelihoods Fund - LLF, nous contribuons à créer un changement positif durable dans le secteur de la santé du pays à même de permettre l’amélioration de l’espérance de vie, et la qualité de vie des citoyens,  l ce qui permettra en outre de jeter les bases pour l’épanouissement et la libération du potentiel des générations futures. Nous sommes heureux de nous associer au gouvernement du Bénin et ravis d'aller de l'avant dans notre engagement à soutenir et à autonomiser les communautés les plus défavorisées du monde musulman.

« Avec nos donateurs et partenaires, la BID est impatiente de respecter les jalons du projet et de contribuer, étape par étape, à la réalisation des objectifs de développement durable. »

Les objectifs du projet sont d'améliorer l'accès aux services de soins de santé primaires et de nutrition et de renforcer la surveillance et la prévention des épidémies et des maladies infectieuses dans les communautés. Le projet, qui sera mis en œuvre à travers l'Agence nationale de lutte contre le sida, comprend le recrutement et le déploiement d'agents de santé communautaires et de personnel de santé qualifié ; l'élaboration et la diffusion d'une stratégie nationale de nutrition axée sur les populations urbaines vulnérables ; et le renforcement du suivi, de l'évaluation et de la gestion des données, entre autres composantes.

Le délai actuel d'achèvement est de cinq ans. À la fin du projet, 400 médecins, 400 infirmières et sages-femmes et 600 assistants de santé devraient être recrutés, formés et déployés dans les zones rurales pour fournir des services de santé et de nutrition aux communautés ; et plus de 4 000 agents de santé communautaires devraient être recrutés et déployés pour fournir des services de santé et de nutrition à domicile. En outre, le Projet appuiera l'élaboration et la mise en œuvre de la Stratégie nationale de nutrition, et contribuera au renforcement du système d'information sanitaire de district au profit de la population béninoise.

Le Fonds LLF utilise un modèle de financement innovant qui combine des subventions de partenaires donateurs régionaux et internationaux avec le capital de prêt de la BID pour offrir des prêts concessionnels pour lutter contre les principaux facteurs de pauvreté. Le LLF finance des interventions qui profitent aux communautés les plus pauvres et les plus vulnérables dans les pays membres de la BID en mettant l'accent sur la santé, l'agriculture et les infrastructures de base. Le financement mixte ne se contente pas de combler les lacunes immédiates dans les besoins de développement du capital humain, mais déclenche plutôt un changement fondamental qui peut créer des opportunités pour des millions de personnes défavorisées, en particulier les femmes et les jeunes.