Président Al Jasser : Nous sommes prêts à codévelopper les opportunités du secteur minier

Riyad, Royaume d'Arabie saoudite, 13 janvier 2022 - Sous le patronage du gardien des deux saintes mosquées, le roi Salman Bin Abdulaziz Al Saud, la capitale Riyad a accueilli, du 11 au 13 janvier 2022, au Centre de conférence internationale du roi Abdulaziz, le Future Minerals Summit.

Ce sommet intercontinental majeur a réuni l'industrie minière mondiale et ceux qui s’intéressent à son devenir pour discuter sur les régions englobant le Moyen-Orient, l'Afrique du Nord et de l'Est et l'Asie centrale et les potentiels pour attirer les investissements et développer le secteur, conformément aux normes de durabilité. Il visait à permettre des discussions prospectives sur l'exploitation minière au niveau mondial et à fournir également une opportunité d'explorer les dernières réflexions et avancées en matière de technologie et d'équipement miniers, pour aider à jeter les bases d'écosystèmes miniers résilients.

Le Président du Groupe de la Banque islamique de développement (BID), S.E. Dr Muhammad Al Jasser était parmi les conférenciers principaux lors de l'une des principales tables rondes du sommet du 13 janvier dont le thème était : Perspectives sur la définition d'un hub mondial.

Dans ses remarques, Dr Al Jasser a déclaré : « Des partenariats avec des pays dotés de ressources minières et cherchant à développer leurs industries pourraient s'avérer bénéfiques. Le financement des activités d'exploration, les découvertes minérales ultérieures pourraient entraîner des paiements importants pour toutes les parties impliquées », a noté Dr Al Jasser. Il a, en outre, réitéré la nécessité de s'adapter plus efficacement aux nouvelles pratiques, ajoutant que la BID est prête à travailler avec les gouvernements pour codévelopper des opportunités innovantes et pérennes.

Il a ensuite expliqué comment le Groupe de la BID, en tant qu'organisme de coopération Sud-Sud, a évolué au cours des 45 dernières années, puisqu'elle compte aujourd'hui 57 pays membres (PM) sur quatre continents avec un financement total d'environ 157 milliards de dollars américains dont 24,4 milliards alloués au secteur industriel et minier. « Dans le cadre du partenariat public-privé (PPP), la BID a fourni, à ce jour, 500 millions de dollars américains pour financer des projets du secteur minier (phosphate et minerai de fer) dans plusieurs pays membres, dont le Royaume d'Arabie saoudite, la Tunisie et la Mauritanie », a déclaré Dr Al Jasser.

Il a également précisé que le total des affaires assurées par la branche d'assurance de la BID, la SIACE a atteint environ 80 milliards de dollars américains, tandis que sa contribution au secteur des minéraux a dépassé 3, 9 milliards de dollars américains.

Affirmant que les pays membres de la BID sont généralement reconnus pour leurs vastes ressources, Dr Al Jasser les a incités à explorer les ressources et à les transformer en réserves prouvées attirant les investisseurs pour libérer leur potentiel.

Soulignant la nécessité d'accéder à des opportunités inexploitées, Dr Al Jasser a expliqué que les pays membres de la BID présentent des potentiels importants pour l'expansion en aval de minéraux comme la bauxite, le nickel ou le minerai de fer, mais manquent souvent de ressources, de savoir-faire ou d'infrastructures. « Les pays pourraient tirer parti des atouts de la BID dans plusieurs secteurs pour compenser l'obstacle initial aux connaissances ou l'absence nationale de ressources complémentaires », a-t-il déclaré.

Il a ensuite précisé que le secteur minier représente une bonne base de référence globale pour les pays membres de la Banque dans l'économie mondiale, car ils gèrent actuellement 11 pour cent de la production minière mondiale.

Un large éventail de défis comme le déficit d'infrastructure, la forte demande de transition vers des carburants alternatifs et le besoin de systèmes centrés sur l'innovation, attend, selon lui, le secteur minier dans différents pays pour accélérer la croissance économique.

Le Future Minerals Summit est la première initiative internationale du gouvernement saoudien a laquelle plus de 2 000 délégués et participants de plus de 95 pays du Moyen-Orient, d'Asie centrale et d'Afrique du Nord et centrale où des conférenciers du monde entier participent pour échanger sur le secteur minier.